Barbotan-BlasonPhoto © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Blason de la famille Goyon (évêque de Condom) - d'argent au lion de gueules couronné d'or

Le Gers est marqué par une forte culture.

Le Gascon, qu'il soit gersois ou landais a des racines très profondes. Des racines qui débutent deux siècles av JC quand les romains venus du Sud s'installèrent pour plusieurs siècles. Le bon climat et la bonne terre attirèrent les wisigoths venus du Nord. Les Anglais, jaloux des saxons s'installèrent à leur tour. Tout ce beau monde s'étripa sans cesse. Se trouvant trop à l'étroit en Espagne, les arabes firent aussi quelques incursions.
La Gascogne est restée à l'écart du royaume de France car enviée par tous les monarques d'Europe qui ont toujours voulu s'emparer de ce pays de cocagne. Jusqu'au XVII
eme siècle la Gascogne conserva son autonomie politique. Considérés comme vaillants et loyaux guerriers, les gascons furent souvent les protecteurs des rois de France.
Récemment encore la Gascogne fût une terre d'accueil pour les Républicains, Espagnols, Italiens et Portugais qui ont combattu le fascisme et la dictature. Vous y trouverez quelques Hollandais et Anglais nostalgiques du passage de leurs ancêtres.Tous, font la culture de la Gascogne d'aujourd'hui.
Pays d'agriculteurs et d'éleveurs, mais aussi d'avionneurs, les gascons ne se laissent pas marcher sur les pieds. Ils ne supportent pas que les "je sais tout" de la ville leur disent ce qui est bien pour eux et ce qui ne l'est pas. Ils apprécient le vin, l'Armagnac, le confit et le foie gras. Ils aiment faire la fête tous ensemble sur le terrain de rugby et dans les arènes.
Le gascon est chasseur. Il défend avec vigueur cette conquête de 1789 qui a octroyé à chaque citoyen le droit de chasser, jusqu'alors puni de pendaison car réservé à la seule noblesse.


L'Armagnac:Barbotan-Armagnacphoto © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Un alambic Samalens à Laujuzan
Le Gers, c'est l'Armagnac et surtout le Bas-Armagnac.
Barbotan y est en "plein dedans". Les jours de marché vous n'aurez que l'embarras du choix pour acheter une bonne bouteille.
Tous les petits producteurs seront là. Ils vous proposeront un Armagnac authentique comme vous n'en trouverez pas dans les supermarchés du Nord (au-dessus de Bordeaux).


Le foie gras:
canards500photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Canards
Qui n'achètera une boîte de foie gras pour débuter les réveillons de fin d'année ?
Les petits éleveurs landais et gersois vous proposeront des foies de leurs canards; pas des canards roumains ou bulgares.



la Blonde d'Aquitaine:
Elevage-500photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Élevage
Le Gers est aussi une terre d'élevage, notamment des Blondes d'Aquitaine. Une côte grillée, hum ….


La corrida:
Corrida-500-001Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Corrida
Le Gascon est un " hestayre ". Il fait la fête très souvent. Cette fête a pour fondement le toro de combat et sa compagne, la vache landaise. Tous les week-ends, entre Pâques et l’Assomption, les clameurs s’élèvent des arènes du plus petit village.
Le toro a profité de la vie en plein air pendant cinq ans dans la campagne du Gers ou d'Andalousie.
Il va mourir en combattant dans l'arène.
Vivre quatre ans prisonnier dans une boite en béton pour finir à l'abattoir, ce n'est pas pour lui.
Pour comprendre ce qu'est la tauromachie regardez cette
vidéo.


La course landaise:
Course Landaise-500-04Photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Course landaise
La compagne du toro de combat c'est la vache de combat, appelée "vache landaise".
Elle est tout aussi vaillante au combat que son compagnon. La bagarre est dans ses gênes. Plus légère, plus rapide, plus vive que le toro, elle bat n'importe quel sprinter olympique à la course.



La capea:
Capea-500photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Capéa
Avec le toro, on fait la Corrida. Avec sa copine la vache on fait la Course Landaise. Le toro et la vache passent leur vie dans les près et là, ils font des petits. Des petits toros et des petites vaches, avec lesquels les petits enfants gascons s’amusent. Certains enfants font des rêves et se voient grand torero dans la Maestranza de Seville ou Las Ventas de Madrid.
Pour cela ils vont à l’école taurine pour apprendre à écarter les vaches et combattre les toros. Si vous êtes un peu curieux de savoir comment ils apprennent leur futur métier, allez les voir à l’école taurine aux arènes de Cazaubon l'avant dernier samedi d'Août.
On appelle cela une Capea.
Pour savoir si la confiture est bonne, il faut commencer par la goûter.
Pour savoir si la tauromachie vous plaira ou pas, il faut aller aux arènes au moins une fois. La capea est un bon début.


La chasse à la palombe:Palombephoto © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Le paloumayre.
Ne programmez jamais de travaux au mois d'octobre dans votre maison. Les paloumayres sont tous à la palombière à chasser l'oiseau bleu.
Vous les croiserez vers 6h du matin chez le boulanger, après, ils réapparaîtront la nuit tombée, au bistrot pour se raconter les exploits de la journée.


Les chevaux:
cheveaux500photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Chevaux.
Le Gers, c'est aussi le pays du cheval. Promenez-vous sur les petites routes et vous en verrez un peu partout. C'est sur le sable de Gabarret que les cracks du Grand Prix d'Amérique viennent s'entraîner.
Deux hippodromes à moins de 5km (Cazaubon et Gabarret) vous permettront d'assister aux réunions et aussi de jouer votre retraite.


La musique:Les Armagnacs-500photo © Daniel Castets - REGARDS DU SPORT - Les Armagnacs
Les gersois sont musiciens. La plus petite commune a son école de musique.
En Mai ils sont à Condom pour le championnat d'Europe des bandas.
En Juillet à Vic Fezensac pour le Tempo Latino.
En Aout à Marciac pour écouter les plus grands Jazzmen de la planète.
Tous les Dimanches de Pâques à l'Assomption Les Armagnacs glorifient le toro.

Pour tout savoir sur le Gers, c'est ici.

Ce site est soumis au CPI (Articles L121-1 & L122-1).